Belle-Île-en-Trail (Le Palais, 56), le 20 septembre 2014

Voilà deux ans qu'on l'attendait. Organisé tous les deux ans, la troisième édition de Belle-Île-en-Trail aura lieu le 20 septembre 2014. 1 600 coureurs participeront à l'une des quatre courses proposées.

Belle-île-en-trail

Si les trailers connaissaient déjà les 83 km de l’Ultra des Vagues et les 45 km du trail du Ponant, les organisateurs proposeront également aux participants un parcours endurance de 14 km, la Palantine, ainsi qu’une course nature s’étalant sur 15 km, la Sauzonnaise. Ce sera là l’occasion pour les plus endurants et pour les débutants de sillonner Belle-Île-en-Mer, petite île bretonne au large de Quiberon.

Cette année encore, la compétition s’annonce rude en tête de course. Considéré comme l’un des favoris pour succéder au britannique Andy Symonds et ses 6h37mn, Sébastien Chaigneau (Team North Face) a du faire face à des complications lors de sa saison suite à une mononucléose. il aura donc pour seule ambition : « de faire la boucle…Je suis dans une phase, où j’ai coupé volontairement l’entraînement pour tenter de solder les passifs de la maladie. On verra… » Il restera cependant de par son palmarès l’une des attractions de cet ultra-trail breton.

C’est donc certainement du côté de l’imposante délégation bretonne qu’il faudra chercher le vainqueur. En préparation pour le Grand raid de la Réunion et tout juste monté sur la troisième marche du podium de la Transalpine Run, David Pasquio fait figure de grand favori. « Je pense ne pas avoir entièrement récupéré de la Transalpine, c’est pourquoi je vais partir prudemment sur les premières heures et verrais en fonction de mon état le jour J. Au cas où je me sens bien et me retrouve pas loin de la tête de course je me priverais pas pour aller chercher le podium voir mieux. Accrocher une telle course à son palmarès peut être sympa. »

David Pasquio aura fort à faire avec la concurrence de Vivien Laporte, grande révélation bretonne de l’année avec une victoire sur l’Ultra Marin en juin dernier. Vivien devra cependant composer avec une infection contractée à quelques semaines de la course et une cheville fragilisée durant la saison. En pleine récupération, l’ultra-trailer compte sur sa résistance pour l’emporter « 83km c’est long et à Belle-Ile cela devient très usant. Comme il faut toujours courir, je pense pouvoir tirer mon épingle du jeu. Il faudra bien gérer le relief, l’alimentation, etc. et cette année je suis plutôt rôdé pour ça, ceci dit mes adversaires directs aussi donc cela promet une belle bagarre. »

Chez les féminines, Virginie Nouri reste favorite après sa victoire au trail de Guerlédan en juin 2014. La coureuse avait bouclé les 54 km de la course en 6h31min. Seule la longueur du tracé pourrait freiner la Larmorienne, pour laquelle « la distance de 83 km sera une grande première… »

Sur 45 km, Virginie Govignon sera la belle histoire de Belle-Île. Elle qui s’était révélée au plus haut niveau alors qu’elle s’entraînait sur les sentiers côtiers de la région de Brest, et qui n’avait pas eu l’occasion de courir en Bretagne depuis son départ pour Andorre. Forte de sa consécration lors du circuit Skyrunners France Séries 2014 et d’une victoire à Serre-Chevalier, Virginie Govignon devrait offrir une belle opposition à Cécile Moussard, championne de Bretagne de trail court.

 

Réagissez