Avec Oracle sur la course du Cœur, à partir du 28 mars 2012

La 26ème édition de la Course du cœur reliera Paris à Bourg Saint Maurice – les Arcs (73) du 28 mars au 1er avril 2012 afin de sensibiliser au don d’organes. 750 kilomètres pour une course en relais, entre collègues d’une même entreprise. Découverte avec l’équipe d’Oracle.

Eric Dupas Oracle Course du Coeur

De la même manière qu’il est souvent difficile pour un coureur de répondre à la question « pourquoi tu cours ? » par un seul argument, s’engager sur la Course du Cœur se fait pour plusieurs raisons.

17 salariés de la société Oracle – spécialisée dans la conception de matériels et logiciels pour les entreprises – vivront cette aventure du 28 mars au 1er avril 2012. 14 titulaires et 3 remplaçants. 14 hommes et 3 femmes. 14 Franciliens et 3 issus des agences de province.
Parmi ce groupe, un capitaine : François Duffaure (photo ci-dessous, avec la casquette), et un entraîneur : Eric Dupas (photo ci-dessus). Tous deux le martèlent : cette Course du Cœur, à laquelle leur entreprise participe pour la septième fois en 2012, est un vrai « projet sociétal ». Un événement qui permet de souder des collègues qui ne se connaissent pas forcément. Et qui « n’est pas réservé à un petit groupe de fous furieux de la course à pied ». Les non coureurs sont donc aussi invités à participer au projet, en amont. Et notamment sur l’opération « 10 000 cœurs pour l’hôpital », organisée par l’association Trans-Forme (également organisatrice de la Course du Cœur) : des enfants fabriquent des cœurs en papiers, cartons ou tissus dans le cadre d’un travail en classe. Les cœurs seront ensuite remis pendant la course puis acheminés dans des hôpitaux auprès d’enfants malades.

La Course du Cœur, est une action de solidarité. François comme Eric, tous deux marathoniens d’une cinquantaine d’années, racontent leur joie de « courir pour une cause ». En l’occurrence : le don d’organes. « On n’est pas là pour faire l’apologie du don d’organes, mais pour dire aux gens qu’il est important d’en avoir parlé ». François, notamment, sait de quoi il parle. L’an dernier, la vie lui a réservé un bien curieux et douloureux hasard. Entre le moment où il s’est inscrit pour sa première participation à la Course du Cœur, et le jour du départ, son frère a eu besoin d’une greffe. « Mon histoire prouve que cela peut toucher n’importe qui », confie-t-il pudiquement.

Après une première expérience concluante l’an dernier, François et Eric ont donc rempilé pour une deuxième édition. « J’ai fait des rencontres importantes grâce à cette course, raconte François. Cette chance, je voudrais la donner à d’autres coureurs ». « Ca m’a fait découvrir un autre aspect de la course à pied, renchérit Eric. Ça m’a permis de connaître des gens de mon entreprise ».

Un effort physique intense

4 jours et 4 nuits, 750 kilomètres pour relier Paris à Bourg Saint Maurice, en Savoie, l’expérience est longue, et physique. Sans forcément être de grands habitués des compétitions, les participants ne sont pas non plus des débutants en course à pied. « L’an dernier, à la fin, j’étais lessivé, se souvient François. Plus qu’après un marathon ». Chaque membre de l’équipe parcourt en effet entre 50 et 70 kilomètres sur l’épreuve. Sans vraiment pouvoir récupérer. « On dort peu », concèdent les deux hommes. Sans compter qu’il faut aussi s’adapter à la vie en groupe, même si ce n’est que pour quatre jours.

Mais à en croire les deux hommes, l’expérience vaut le détour. Durant ces 4 jours de course, les équipes doivent relever plusieurs défis. Des sortes d’épreuves dans l’épreuve. Et Eric reste marqué par l’une d’elle : le « marathon volant ». On ne voit ça que sur la Course du Coeur ! Ce qu’Eric définit comme une «  expérience unique » se dispute sur un parcours d’une trentaine de kilomètres. Chaque voiture d’équipe comporte 6 coureurs maximum et un chauffeur. Tout au long du parcours, les équipiers se relaient quand ils veulent… Tous les 200 mètres pour les plus expérimentés. Le « marathon volant », c’est donc comme une séance de fractionnés qui semble ne jamais s’arrêter ! « C’est une vraie course d’équipe, tout le monde est concentré, solidaire. Je n’ai jamais fait de rugby, mais je crois que c’est un peu comme un pack qui pousse, un peu comme si on était au cœur d’une mêlée », compare Eric.

Francois Duffaure Oracle Course du CoeurFrançois, lui, a encore les yeux qui pétillent quand il évoque « les épreuves de nuit. Je crois que c’est ce qui m’a le plus marqué. Le coureur est toujours protégé par sa voiture. On est souvent incapable de dire où l’on se trouve en France. Et quand on entre dans un village où l’on est accueilli par des bénévoles qui nous attendent, il y a des moments très émouvants. Il y a un côté magique que l’on ne retrouve pas sur d’autres courses ».
En attendant de revivre de telles émotions, les membres de l’équipe d’Oracle (comme les quelque 200 coureurs qui participeront à l’événement) peaufinent leur préparation. En tentant de respecter le plan élaboré par leur coach (4 entraînement par semaine). Certains ont participé au semi-marathon de Bullion, le 19 février, d’autres seront sur le semi de Paris, le 4 mars, d’autres encore sur celui de Rambouillet la semaine suivante. Avant le grand rendez-vous, le 28 mars, pour le prologue de la course du cœur, au Trocadéro à Paris.

Quelques infos
26ème édition de la Course du Coeur « Paris / Bourg Saint Maurice – Les Arcs
Date : du 28 mars au 1er avril 2012

- 750 km de course à pied en relais non stop en quatre jours et quatre nuits entre Paris et Bourg Saint Maurice – Les Arcs
- Entre 12 et 16 équipes de 14 coureurs dont 1 équipe de personnes transplantées (cœur, foie, rein, moelle osseuse, …)
- Plus de 200 communes traversées par une caravane de plus de 120 véhicules
- Des étapes de 8 à 60 km et des étapes particulières : roller, bike and run, relais volants, bike and bike, etc.
- Une équipe médicale spécialisée de 8 médecins dotée du matériel médical approprié, 25 kinésithérapeutes.
- Un escadron de 15 motards de la Garde Républicaine et 30 commissaires pour la sécurité de l’épreuve
- Plus de 130 bénévoles au service des coureurs
- Plus de 1000 nuitées en hôtel
- Plus de 3000 repas servis en auberge, restaurants ou paniers-repas, de jour comme de nuit aux arrivées d’étapes
- Des animateurs et des musiciens pour supporter les coureurs
- Une troupe « Viva la Commedia » et 2 clowns « Boula et Zébule »
- Une équipe de communication et de sensibilisation qui assure la promotion et la sensibilisation au don d’organes tout au long du parcours
- Une opération spécifique de sensibilisation au don d’organes pour les enfants, dans le cadre de l’opération « 10 000 cœurs pour l’hôpital »

Le site de la Course du Coeur : www.lacourseducoeur.com

Réagissez