Triathlon : L’équipe de France ambitieuse à Munich en pensant à Paris 2024

Le triathlon Français peut ambitionner plusieurs médailles voire mieux lors des Championnats d'Europe prévus à Munich (Allemagne) du 12 au 14 août.
Les 2 courses individuelles femmes et hommes ainsi que le relais mixte devraient être l'occasion pour l'équipe de France de briller après ses très probants résultats depuis le début de la saison notamment sur le circuit WTCS (World Triathlon Championship Series).

Crédit photo : ©Word Triathlon - K.Mackinnon
Crédit photo : ©Word Triathlon - K.Mackinnon

Les Championnats d’Europe de triathlon seront l’occasion de retrouver le format olympique avec 1500 m de natation, 40 km de cyclisme et 10 km de course à pied.

Un format peu présent sur le circuit cette saison excepté sur les manches WTCS de Cagliari, des Bermudes ou pour la grande finale à Abu Dhabi.

Chez les messieurs, l’équipe de France sera ambitieuse malgré l’absence de Vincent Luis. Le double champion du monde a préféré repartir sur un long cycle d’entraînement afin d’être performant en fin de saison.

La plus belle chance de médaille voire de titre repose sur Léo Bergère, le plus régulier de tous depuis le début de la saison avec 3 podiums en 4 courses WTCS et actuellement 2ème au classement mondial.

Dorian Coninx champion d’Europe en titre fera sa rentrée après une déchirure au mollet gauche contractée lors de la WTCS d’Hambourg.

Champion d’Europe en 2018 à Glasgow, Pierre Le Corre enchaine les succès depuis quelques semaines et sur différents formats. Vainqueur de l’Ironman 70.3 des Sables-d’Olonne, de la 1ère édition de la YOTTA XP (enchaînements répétés de natation et de course à pied) à Vichy, le sociétaire des Sables Vendée Triathlon est actuellement 6ème au classement mondial sur des formats plus courts.

6ème à Hambourg, 4ème des championnats d’Europe sprint en 2021, Tom Richard a prouvé ces derniers mois qu’il pouvait rivaliser avec les meilleurs. Son objectif sera aussi d’aller chercher une qualification pour la grande finale mondiale d’Abu Dhabi en novembre prochain (les trois autres tricolores engagés à Munich ont déjà rempli les critères de sélection).

 

LEO
Léo Bergère 3ème de l’étape WTCS à Montréal – Crédit photo : ©Word Triathlon – K.Mackinnon

 

Pour les Français la concurrence Européenne sera rude même si le Britannique Alex Yee, vainqueur il y a deux semaines des Jeux du Commonwealth sera absent.

Parmi les clients au podium, il faudra compter sur le Belge Jelle Geens, 3ème au classement provisoire de la série WTCS (en 2022, 4ème à Montréal, 5ème à Hambourg, 8ème à Leeds), le Portugais Vasco Vilaca (4ème à Leeds, 7ème à Yokohama et Hambourg), les Allemands Lasse Lührs (3ème à Leeds) et Lasse Nygaard Priester (5ème à Leeds) qui seront à domicile ou encore l’Espagnol Antonio Serrat Seoane (7ème du classement mondial). Enfin attention aussi à Richard Murray, ancien Sud-Africain qui représente désormais les Pays-Bas et qui a terminé à la 7ème place à Leeds.

 

Chez les femmes, Cassandre Beaugrand, victorieuse de la WTCS de Leeds et 2ème à Montréal, se présentera en prétendante au titre.

Léonie Périault fera son retour avec une place sur le podium dans le viseur après une absence de quelques semaines afin de se remettre d’un Covid long. 5ème des Jeux olympiques l’an passé, 2ème en ouverture de la saison à Yokohama, la Pisciacaise espère avoir retrouvé son meilleur niveau.

Emma Lombardi, championne du monde U23 l’an dernier et aussi très prometteuse 4ème de sa première WTCS à Yokohama aura des atouts à faire valoir.

 

EMMA
Emma Lombardi – Crédit photo : ©Word Triathlon – K.Mackinnon

 

Des Françaises qui feront face à une belle densité même si les deux meilleures Britanniques Georgia Taylor Brown et Beth Potter, respectivement 1ère et 3ème du classement mondial seront absentes.

En revanche devant leur public, les Allemandes Laura Lindemann et Anabel Knoll (6ème et 7ème du classement mondial) devraient être redoutables. Attention aussi à la Néerlandaise Maya Kingma (5ème à Yokohama, 7ème à Hambourg), à la Danoise Alberte Kjaer Pedersen (4ème à Montréal) ou encore à l’expérimentée Britannique Non Stanford. 

 

Enfin le relais mixte dimanche sera une nouvelle fois l’occasion pour l’équipe de France de s’illustrer même si elle devra se méfier de plusieurs nations avec en première ligne la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

En l’absence des meilleurs Britanniques, champions olympiques l’été dernier à Tokyo, la France pourrait aller chercher son 4ème titre continental. Médaillés de bronze à Tokyo, sacrés pour la 5ème fois champions du monde en juin à Montréal, les Bleus présentent une telle densité qu’ils peuvent varier les compositions sans altérer leur compétitivité. « Nous alignerons le meilleur relais possible, prévient Stéphanie Déanaz. Nous attendrons les courses individuelles pour en déterminer sa composition. »

 

Pour le directeur technique national, Benjamin Maze, ce rendez-vous européen sera intéressant à plus d’un titre :

MAZE

« Nous sommes dans l’esprit d’une répétition pour les Jeux de Paris 2024 et le test event 2023 qui se disputera dans le même timing, mi-août. C’est une course d’un jour avec un titre à la clé. Il y a donc une pression différente avec en plus une grosse exposition médiatique dans le cadre du festival multisports. C’est une course sur un format olympique. Ce n’est pas si fréquent puisque la dernière remonte à Yokohama en mai dernier. Le début de saison amène à être confiant avec des podiums dans toutes les courses à l’exception de la dernière à Hambourg où Léo a quand même terminé 4ee et premier européen, deux filles qui jouent avec les meilleures (notamment la victoire de Cassandre à Leeds), les débuts réussis d’Emma Lombardi (4e à Yokohama). Mais il faut aussi garder la tête froide. Quand on voit le niveau des Alex Yee, Hayden Wilde, Georgia Taylor-Brown ou Flora Duffy, on sait qu’il faut continuer à bosser dur. Il faut insister sur des courses offensives pour essayer de faire des écarts rapidement. Tout le monde a envie de pousser dans ce sens. » 

 

Programme :

Vendredi 12 août : Course Femmes, à 17h15
Samedi 13 août : Course Hommes, à 16h
Dimanche 14 août : Relais mixte, à 18h

Les courses individuelles se disputent sur le format Courte Distance, à savoir : 1500 m de natation (en 2 tours), 39,2 km de cyclisme (en 8 tours), 10 km de course à pied (en 4 tours).

Le relais mixte se dispute sur un enchaînement Homme-Femme-Homme-Femme, sur un circuit de 300 m de natation, 7,2 km de cyclisme, 1,6 km de course à pied.

 

 

Réagissez