Cap sur les Jeux de Tokyo 2020 pour l’équipe de France de triathlon et de paratriathlon

Du beau monde cette semaine à l'INSEP, dans le Bois de Vincennes, à l'occasion d'un rassemblement très rare. Les 18 membres de l'équipe de France de triathlon et de paratriathlon étaient réunis à 8 mois des JO de Tokyo.

Equipe de France de triathlon et de paratriathlon
Equipe de France de triathlon et de paratriathlon

A 8 mois des Jeux Olympiques de Tokyo, la pression monte doucement mais sûrement pour la Fédération Française de Triathlon et ses champions.

 

Une pression positive avec ce que l’on appelle un « vrai problème de riches » chez les triathlètes Français. La concurrence est d’une telle densité que tout le monde ne pourra pas être du voyage au Japon l’été prochain.

 

Le rassemblement à l’INSEP était notamment l’occasion pour l’encadrement technique de faire avec les Bleus un débriefing du test-event de Tokyo en août dernier qui fut éprouvant pour les organismes avec la chaleur et le fort taux d’humidité qui seront de nouveau au rendez-vous lors des prochains JO. Des Jeux pour lesquels il faudra se qualifier.

 

Vincent Luis : « Aux Jeux Olympiques, en relais mixte, on part pour l’or il ne faut pas se le cacher, ne pas avoir de fausse modestie. En étant champions du monde 3 fois lors des 4 dernières années, il faut partir pour gagner. »   

 

Actuellement ils sont 8 triathlètes Français (4 garçons et 4 filles) pour selon toute vraisemblance 5 ou 6 places sachant que Vincent Luis, champion du monde 2019, est le seul à avoir déjà été placé sur la liste des athlètes sélectionnables pour les Jeux Olympiques de Tokyo par la Fédération Française de Triathlon.

Les autres (Cassandre Beaugrand, Sandra Dodet, Emilie Morier, Léonie Périault, Léo Bergère, Pierre Le Corre et Dorian Coninx) vont devoir batailler sur les premiers rendez-vous entre autre du circuit WTS (World Triathlon Series) pour aller chercher leur billet olympique avec cette année une double bonne raison, participer à l’épreuve individuelle mais aussi au relais mixte pour la première fois au programme des Jeux.

 

Un relais mixte qui fait rêver et briller les yeux car la France (Emilie Morier, Léo Bergère, Cassandre Beaugrand et Vincent Luis) qui a conservé son titre mondial à Hambourg en juillet dernier sera l’une des nations favorites aux Jeux Olympiques.

Ceux et celles qui feront partie du relais tricolore savent qu’ils et elles auront une superbe carte à jouer pour une médaille voire un titre olympique comme le souligne Vincent Luis: « En relais mixte, on part pour l’or il ne faut pas se le cacher, ne pas avoir de fausse modestie. En étant champions du monde 3 fois lors des 4 dernières années, il faut partir pour gagner. »

 

 

La sélection sera impitoyable et surement vécue comme « un vrai déchirement » selon Cassandre Beaugrand car pour la championne du monde de relais mixte tous les membres de cette équipe de France s’entendent très bien. Des propos confirmés par Léo Bergère qui précise : « Tout le monde est suffisamment intelligent pour ne pas se tirer dans les pattes, le leader (Vincent Luis) nous montre le chemin. Pas de pression inutile nous sommes tous conscient de ce qui va se passer. »   

 

En attendant, ce rassemblement fut également l’occasion pour les 18 membres de l’équipe de France de triathlon et de paratriathlon de rencontrer une dizaine de jeunes du club de Bobigny (Seine Saint-Denis), de poser pour des photos officielles, de rencontrer les médias venus à leur rencontre et de s’offrir dans la bonne humeur une séance de natation dans la piscine de l’INSEP.  Ambiance heureuse mais studieuse, les Jeux approchent à grands pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagissez