Les rouleurs, balle aux pieds !

C’était ce lundi soir à Issy les Moulineaux, la deuxième édition du Grand Match vélo, opposant une sélection des meilleurs cyclistes français à leurs confrères du « reste du monde ». Ces derniers l’ont emportée aux tirs aux buts.

P1030796

Romain Bardet, Thibaut Pinot, Nacer Bouhanni ou encore Christophe Riblon dans la même équipe, ça a de quoi faire rêver ! Et c’est le football qui a permis ce rêve hier soir au stade Jean Bouin d’Issy les Moulineaux. Nos trois stars du cyclisme hexagonal étaient hier soir, tous les trois alignés sur un terrain de football, pour affronter une équipe internationale coachée par Oscar Pereiro – le vainqueur du tour 2006 – dans laquelle figurait Luis Leon Sanchez aux buts, le capitaine Rinaldo Nocentini ou encore Juan José Lobato. L’an passé, la première édition disputée à Nice avait vu la victoire des bleus, 5-4, coachés par Ellie Baup. Lui succédant à la sélection, l’ex international Jérôme Rothen déclarait avant le match

«Si Ellie qui est un entraîneur défensif a planté 5 buts, il va falloir que je fasse mieux. »

Du côté de Thibaut Pinot – qui recevait avant la partie son Vélo d’Or 2015 de meilleur cycliste français – l’objectif était annoncé « Si je pouvais planter trois buts et repartir avec le ballon, ce serait bien. » Et de fait, dès le coup d’envoi donné par le champion pistard Grégory Beaugé, le vainqueur de l’Alpe d’Huez, vêtu du numéro 9 en hommage à son idole Pedro Pauleta, ouvre le score suite à un cafouillage de la défense adverse.

Nos français tentent de mettre en place un jeu où se mettent en valeur le capitaine néo-retraité Jérôme Pineau, l’ex champion de France Arthur Vichot et le solide défenseur Jimmy Engoulvent. Mais le plus beau manieur de ballon de cette équipe bleu – blanc –rouge, reste sans conteste le petit Rayanne Bouhanni, le cadet de Nacer, qui donne le tournis à la défense adverse. Dans les buts, l’entraîneur de chez AG2R La Mondiale, Julien Jordi multiplie les exploits fasse à quelques adversaires particulièrement doués, l’autrichien Maroc Haller impressionnant physiquement et les espagnols Luis Angel Maté ou Juan José Lobato, le sprinter de la Mobistar. Ce dernier, incontestablement la star de son équipe, égalise rapidement d’un joli tir poteau rentrant. Côté bleu, on voit Nacer Bouhanni, furieux d’avoir été retenu par le maillot sans que l’arbitre ne siffle, sortir de lui-même du terrain. Quand on parle d’un coureur de caractère…

Coach Rothen fait alors entrer la mascotte de l’équipe, objet de railleries permanentes tout le long du match, le filiforme Kevin Reza et sa dégaine rappelant Lilian Thuram. Après un but de Rayanne Bouhanni, Lobato continue son festival en égalisant avant la mi-temps. A la reprise, Oscar Perreiro quitte le banc de touche pour entrer en jeu, l’ex vainqueur du tour a joué en D3 espagnol après sa carrière cycliste. Son aisance technique fait rapidement mal aux bleus et permet à ce diable de Lobato de réaliser un hat trick.

C’est alors que la France décide de sortir l’arme fatale : Jérome Rothen en personne entre en jeu. En dix minutes, l’ancien parisien, délivre quelques caviars vendangés par nos attaquants, et après que Rayanne Bouahnni ait égalisé sur un pénalty provoqué par lui-même, l’ami Rothen place une accélération qui laisse sur place trois défenseurs et cloue Sanchez d’une sacrée frappe, avant de laisser sa place. Les français croient tenir la victoire quand à l’entrée du dernier quart d’heure, Thibaut Pinot lancé dans l’axe porte la marque à 5-3. Mais une action individuelle de classe de coach Pereiro, suivie d’un quatrième but de Lobato pousse les deux équipes à une séance de tirs aux buts, disputée au milieu des spectateurs ayant envahi le terrain. Une épreuve terrible au cours de laquelle les échecs de Rayanne Bouhanni et Kevin Reza s’avèrent fatals aux tricolores.

C’est donc finalement l’équipe du reste du monde qui prend sa revanche lors de cette deuxième édition du défi organisé par le journaliste Nicolas Perthuis. La belle l’année prochaine s’annonce redoutable !

Réagissez