7 et 8 mars 2015 : premiers rayons de soleil et premiers gros pelotons !

A l'approche des grandes courses de printemps, les pelotons se remplissent, sur route comme en trail ! Passage en revue des épreuves marquantes des 7 et 8 mars 2015.

semi-marathon de Paris 2014

La saison de course sur route s’anime et à l’approche des grands marathons de printemps, la préparation des coureurs bat son plein. On court donc aux quatre coins de la France sur semi-marathon, 10 km ou autre distance plus exotique !

Le rendez-vous incontournable des routiers sera bien sûr le semi-marathon de Paris. Ils et elles (34% des engagés sont cette année des femmes) seront très nombreux et nombreuses sur l’esplanade du château de Vincennes, lieu de départ de la course, ce dimanche 8 mars 2015. La classique parisienne affiche en effet complet et 43 500 dossards ont trouvé preneurs !
A l’avant de ce gigantesque peloton qui s’élancera par vagues, l’élite ne devrait pas perdre de temps. On annonçait le Kényan Moses Mosop (détenteur d’un record personnel de 59mn20s sur semi) en grand favori, mais ce dernier à dû renoncer à prendre le départ pour des raisons familiales. Ses compatriotes seront néanmoins présents pour reprendre le flambeau. Edwin Kiptoo (1h00mn11s) et Vincent Yator (1h00mn15s) occuperont certainement les avant-postes, tout comme l’Ethiopien Raji Assefa, meilleur chrono des engagés en 1h00mn07s. Côté Tricolores, Abdelatif Meftah (1h00mn46) détient le chrono de référence. Il sera accompagné entre autres de El Hassan Ben Lkhainouch (1h1mn30s),du marathonien Jean Damascene Habarurema (1h03mn35s) ou encore de Hassan Chahdi, auréolé de son titre de champion de France de cross, remporté une semaine plus tôt aux Mureaux.
Chez les femmes, la Kényane Sarah Chepchirchir (1h08mn07s) tentera d’accrocher ce semi-marathon à son palmarès, elle qui avait terminé à la troisième place l’an dernier. Parmi ses rivales on retrouvera l’Ethiopienne Yebrgual Melese (1h09mn02s) mais également de nombreuses Françaises. Martha Komu (1h10mn49s), Laurane Picoche (3ème du semi marathon de Boulogne en 2014), Karine Pasquier (1h13mn43s) ou encore Corinne Herbreteau (1h14mn09s) auront à cœur de briller devant leur public.

On ne court pas qu’à Paris et à quelques encablures de la capitale, les 2 600 dossards du semi-marathon de Rambouillet (78) ont trouvé preneurs depuis plus d’un mois déjà. Plus au sud, on courra également sur semi à Bourg en Bresse alors que la région de Toulouse sera le théâtre du semi-marathon de Blagnac.
Parfois, les 21,1 km d’un semi-marathon sont un peu trop conséquents. On pourra donc courir sur une distance à peine plus courte le dimanche 8 mars 2015 aux 20 Bornes d’Huningue. Outre la course solo classique, l’épreuve alsacienne renouvelle sa formule de relais à deux (course non classante) pour les coureurs désireux de partager ce moment !
On finira ce tour d’horizon avec les adeptes du 10 kilomètres. 1 600 d’entre eux fouleront les routes de Gironde sur les Dix kilomètres de Saint Médard-en-Jalles, pour la 26ème édition d’une épreuve toujours aussi populaire.

Les traileurs sont également de la partie

Si des milliers de chaussures de running vont fouler les routes ce week-end, les chemins vont eux aussi accueillir de très nombreuses traileurs.
Tous les yeux seront braqués sur la troisième étape de l’Ultra Trail World Tour 2015, disputée dans l’archipel des Canaries : The North Face® Transgrancanaria®
Ils étaient 65 coureurs au départ de la première édition de cette course en octobre 2003, ils seront plus de 2 500 cette année, représentant 70 pays, et tenteront de traverser l’île en moins de 30 heures. Cinq épreuves sont au programme mais c’est le parcours de 125 km et 8 500 mètres de dénivelé positif qui attirera tous les regards. Première étape « Series » oblige (coefficient de 1.5 contre 1 pour les autres courses), le plateau sera relevé du côté des coureurs et coureuses élites.
Chez les hommes, Ryan Sandes (vainqueur en 2014) est blessé. Il laissera Iker Karrera, Joe Grant, Adam Campbell, Anton Krupicka ou encore le Français Antoine Guillon (3ème de la Vibram Hong Kong 100, première étape de l’UTW en 2015) se disputer la victoire.
Du côté des femmes, l’Espagnole Núria Picas, qui a survolé l’année dernière le classement général de l’Ultra Trail World Tour sera bien au départ. Elle voudra sans doute confirmer sa bonne forme du moment après sa 3ème place au Tarawera Ultramarathon début février. Sa compatriote Nerea Martinez, l’Américaine Nikki KimballFrancesca Canepa (ITA), Fernanda Maciel (BRA), ou encore les Françaises Caroline Chaverot (voir notre portrait) et Emilie Lecomte tenteront d’empêcher sa marche en avant en ce début de saison.

Mais les traileurs français ne seront pas en reste ce week-end. Les sentiers des Monts d’or en région lyonnaise accueillent en effet le Trail des Cabornis. Rendez-vous à Chasselay (69) pour un 10 km le samedi 7 mars ou deux parcours de 25 et 40 km le dimanche 8 mars.
Parmi les concurrents au départ, on retrouvera quelques noms connus. Yoann Stuck et Sylvaine Cussot, parrains de l’événement mais aussi Emmanuel Gault, Pascale Botella (vainqueur féminine du 40 km l’an passé) et Cédric Fleureton (champion de France de trail court en 2014). Une course très appréciée puisque les inscriptions sont closes depuis le 18 février 2015.

Enfin on court aussi sur les chemins entourant Périgueux le dimanche 8 mars. Malgré un nom routier par excellence, le Marathon des Forts du Périgord propose bien 42,195 km de trail  au départ de Brantôme (24). Toutes les formules possibles sont proposées aux coureurs. Vous pouvez en effet prendre le départ en solo, en relais à 2 ou à 4, ou même effectuer le parcours en VTT. Un trail qui souhaite avant tout faire découvrir la région aux participants, avec un buffet traditionnel à la clé à l’arrivée !

Et pour vous, quel est le programme du week-end? Quelle que soit votre course, profitez-en et bonnes foulées à tous !

Réagissez