4 et 5 juillet 2015 : La canicule est au rendez-vous, les coureurs aussi !

Malgré la chaleur étouffante annoncée, les coureurs seront nombreux à enfiler un dossard pour ce 1er week end de juillet.

IMG_1617-400x300

Sur une ligne de départ, chacun a son objectif, vise son chrono, et s’élance en espérant le réaliser, avec toutes les incertitudes et aléas que peut comporter une course à pied. Etat de forme, blessure, alimentation, ses facteurs sont différents pour chaque coureur. Pourtant, les 4 et 5 juillet 2015, tous les coureurs vont affronter un ennemi commun et redoutable, la chaleur ! N’oubliez donc pas d’adapter votre alimentation, de vous hydrater abondamment et de modérer vos efforts.

Face à cette vague de chaleur, certains vont donc tenter de trouver un peu de fraîcheur en altitude sur l’un des nombreux trails au programme ce week-end.

Chercher de l’air frais sur les sommets

En Haute Savoie, le Trail Faverges Icebreaker proposera trois parcours à ses participants. Du long avec le Maratrail de la Sambuy et ses 48 km, du court avec le trail découverte des Bauges (12 km et 500 m D+) et le Trail des Sources du Lac, support du Trail Tour National Court. On y retrouvera Julien Beauvais (2ème du classement général provisoire) et Julie Latger (4ème au général chez les femmes) ainsi que Julien Moreau (Vainqueur du 32 km des Gendarmes et les voleurs en 2014).

Du coté des Hautes Alpes et de Savines-le-lac, Nicolas Martin (voir son portrait), 7ème des championnats du monde de trail à Annecy, s’alignera sur le Trail « le Lac des aiguilles » (30 km et 2 000 D+) tout comme 349 autres coureurs dans le cadre de l’UltraChampsaur. Deux autres parcours (10 km et 60 km) ainsi qu’un contre la montre nocturne sont également au programme.

Les coureurs s’élanceront aussi à l’assaut des cimes en quête de fraîcheur sur le Tour des glaciers de la Vanoise (23 ou 72 km), le Trail de Valberg (20 ou 46 km) ou encore à la Kilian’s Classik (Font-Romeu), à laquelle devrait être présents de nombreux athlètes du team Salomon.

Les amateurs de longues distances ont eux rendez-vous à Saint Nicolas de Véroce (74) pour La Montagn’hard, ses 105 km et 8 800 mètres de dénivelé positif. Des parcours de 39 km et 60 km sont également au programme et avec des départs à partir de 5h du matin le samedi 4 juillet, pas question de faire la fête le vendredi soir.
Tout le contraire des coureurs qui se sont donné rendez-vous à Espelette pour les courses des Crêtes du Pays Basque. Un grand repas festif les attend à l’issue de la course et ils étaient près de 3 300 en 2014 à danser toute la nuit dans les Pyrénées. Course nocturne le vendredi, 26, 20,14 ou 7 km le lendemain, tout le monde y trouvera son compte et profitera de ce week-en placé sous le signe de la convivialité.

Pour d’autres, la solution passera peut être par la division de l’effort. La Pierra Menta été propose ainsi une transposition de la célèbre course de ski alpinisme mais en trail. Sur 3 jours et par équipe de 2 coureurs, 200 duos vont s’élancer à l’assaut de 3 secteurs assez courts (25 km) mais avec un fort dénivelé positif (2 500 m D+).
Une possibilité qui ne sera pas laissé aux 2 000 participants du Zermatt Marathon, le samedi 4 juillet 2015. Au départ de Saint Niklaus (Suisse) et à 1 116 m d’altitude, 42,195 km les attendent pour rallier Riebelberg, à 2 585 m d’altitude. Au total : 1 944 m de dénivelé positif cumulé sur la distance officielle du marathon. Les plus motivés ont choisi la formule Ultra Marathon (2 458 m D+), longue de 45.595 km avec un parcours prolongé jusqu’a Gronergrat à 3 089 m.
Enfin pour certains organisateurs, cette vague de chaleur ne laisse pas d’autres choix que d’adapter leur programme. Ainsi, sur le Morvan Oxygène Trail, les courses enfants sont annulées et la randonnée décalée à 18 h pour espérer un peu plus de fraîcheur. Les participants aux 24 et 45 km seront ravis car leurs épreuves se courent de nuit. Pour les autre coureurs, il faudra faire avec la chaleur sur le 61 km, en profitant des points d’eau supplémentaires prévus par l’organisation.

Se rafraîchir dans la neige ou dans l’eau en ville

En ville, il sera encore plus difficile de trouver un peu de fraîcheur et les coureurs devront faire preuve d’imagination.
A Toulouse, les 4 200 dossards du 10 km de la Corrida de Toulouse ont trouvé preneur et il en reste une petite centaine sur le 3 km. Un brumisateur les attendra surement Place du Capitole vendredi 3 juillet pour leur éviter de se jeter dans la Garonne toute proche à la recherche d’un rafraîchissement !
La ville rose qui accueillera également la deuxième étape du Run Feminin Tour avec La Toulousaine. 4 et 8 km de marche ou de course (avec ou sans chrono) sont au programme pour les 3 200 participants attendus. Les hommes sont acceptés à condition d’être déguisés et ils ne pourront pas avoir de puce de chronométrage.

A Paris, c’est en faisant de la natation que certains chercheront à se rafraîchir. Le Garmin triathlon de Paris est effet de retour et débutera avec 1 500 mètres de natation dans les bassins du Parc interdépartemental de Choisy le Roi. Les coureurs relieront ensuite Paris en vélo (40 km) avec un aller-retour sur les quais de Seine, avant une transition devant la Tour Eiffel. Ils auront encore 10 km de course à pied à effectuer avant de revenir à proximité de la Dame de Fer pour boucler l’épreuve.

Enfin, certains ont carrément opté de ramper dans la neige ! The Mud day Amnéville propose en effet à ses 9 000 participants un petit détour par le Snowhall, plus grande piste de ski indoor du monde avec un dénivelé de 90 mètres et une température intérieure de 3°. 13 km et 21 autres obstacles les attendent, parsemés de boue et de bains glacés qui seront pour une fois les bienvenus !

Et vous ?

Réagissez