26 et 27 septembre 2015 : Le rendez-vous des élites !

Une fois n'est pas coutume, c'est à l'avant des pelotons que tous les regards vont se porter ce week-end. Les champions sont, en effet, en nombre sur les lignes de départ et les batailles vont faire rage tout autour du monde. Suivez le guide !

Course semi-marathon Paris Versailles

Les routiers du plus court au plus long

  • Un 16 km de la Tour Eiffel aux jardins du Roi Soleil

Sur certaines courses, les inscriptions sont possibles jusqu’au matin de la course. Mais pour d’autres, devenues incontournables, c’est une toute autre affaire et les coureurs au départ de Paris-Versailles dimanche 27 septembre 2015 le savent bien. Les 25 000 dossards ont en effet trouvé preneur depuis le 8 juin !
Il faut dire que les 16 km et la désormais célèbre Côtes des Gardes sont entrés dans le paysage de la course sur route en France et qu’ils sont nombreux à vouloir inscrire leur nom dans les classements aussi bien dans le peloton que chez les élites.
Du côté des vainqueurs potentiels chez les hommes Abraham Hans (ETH) est crédité d’un chrono de 59mn12s au 20 km de Paris 2014. Face à lui le bahaméen Davit Fikadu Admassu (28mn03s sur 10 km), le kényan Daniel Yator (1h01mn12s au semi-marathon de Hambourg 2015), Abraham Niyonkuru (BDI) vainqueur d’Auray-Vannes 2015 ou encore l’éthiopien Temesgen Daba Ejersa (1h01mn7s sur semi-marathon). Les regards seront bien sûr également tournés vers le français Hassan Chahdy (champion de France cross 2015) qui court ici pour la première fois dans le cadre de sa préparation sur marathon.
Chez les femmes, la victoire sera sans aucun doute kényane ou éthiopienne. Côté Kényan, Sarah Chepchirchir cherche une deuxième victoire après son succès ici en 2013. Elle sera accompagné de ses compatriotes Lucy Macharia (1h06mn39s aux 20 km de Paris 2014), Mosop Leonidah Jemwetich (1h10mn11s sur semi-marathon en 2015) ou encore Gladis Yator (vainqueur de la Corrida de Langeux 2015). Côté éthiopien, Hiwot Gebrekidan (3ème Paris-Versailles 2014), Buzunesh Getachev (1ère Humarathon 2015) ou encore Helen Bekele Tola (1h11mn27s sur semi-marathon) seront aussi aux avant-postes.

  • Le marathon le plus rapide de la planète

Ils seront 40 000 coureurs au départ du Marathon de Berlin pour ce qui est aujourd’hui considéré comme le marathon le plus rapide de la planète avec cinq records du monde sur les 10 dernières éditions. Et pour cette 42ème édition, les athlètes élites sont encore une fois au rendez-vous.
Le grand favori sera Kenyan en la personne d’Eliud Kipchoge, vainqueur à Rotterdram et Chicago en 2014, et en tête des bilans 2015 avec un meilleur chrono en 2h04mn42s lors de sa victoire au Marathon de Londres en avril dernier. La concurrence sera féroce parmi ses compatriotes avec la venue d’Emmanuel Mutai qui avait couru en 2h03mn13s en 2014 à Berlin mais seulement 11ème à Londres cette année.

Marathon de Berlin 2014
Marathon de Berlin 2014

Geoffrey Mutai (vainqueur ici en 2012) sera également un prétendant à la victoire, lui qui avait couru 2h03mn02s à Boston en 2012 (record du monde non homologué). Mais il faudra également garder un œil sur les éthiopiens Feyisa Lelisa (meilleur chrono en 2h04mn52s) et Sisay Lemma, vainqueur du marathon de Vienne en 2015.
Chez les femmes, un duel Kenya-Ethiopie se dessine également. Aberu Kebede (ETH) compte bien s’imposer ici une troisième fois après ses victoires en 2010 et 2012 (2h20mn30s). Face à elle, Gladys Cherono (KEN) a signé à Dubai un temps de 2h20mn03s cette année et sera donc en lice pour la victoire finale tout comme les éthiopiennes Meseret Hailu (2h25mn41s) et Tadelech Bekele (2h22mn51s).

  • 100 km sur le plus haut viaduc du monde

C’est devenu « LA » course référence pour les coureurs ultra longue distance sur route en France. Les 100 km de Millau fêteront leur 44ème édition le samedi 26 septembre 2015 et ils seront plus de 1 800 à s’élancer sur les routes de l’Aveyron, à la rencontre du célèbre viaduc sous lequel ils passeront à deux reprises au cours de l’épreuve.
En tête de course on retrouvera certainement Mickaël Jeanne (vainqueur en 2014) et Hervé Seitz son dauphin l’an dernier chez les hommes tandis que Doudja Mebarki (5ème en 2014) fera partie des françaises à suivre chez les femmes.

Les traileurs de la France au Japon

  • Un titre national de trail sur les sentiers auvergnats

3 500 coureurs vont se frotter aux sentiers auvergnats et limousins à l’occasion des Trails du Sancy Mont Dore, théâtre des Championnats de France 2015 de la discipline.
Les débutants s’élanceront sur la Dorée Trail (12 km et 550 m D+), course pour laquelle des dossards sont encore disponibles, tandis que les parcours de 18 km et 34 km accueilleront les courses open.
Un 34 km (2 400 m D+) qui décernera également le titre de Champion de France de trail court et les prétendants à la victoire sont nombreux. Chez les hommes, il faudra bien sur compter avec Cédric Fleureton, champion de France en titre, mais Julien Rancon et Thibaut Baronian se mêleront eux aussi à la lutte, tout comme Jonathan Duhail, Benjamin Bellamy ou Adrien Michaud.

Christel Dewalle Championnat d'Europe de course en montagne à Gap en 2014
Christel Dewalle

Du côté des femmes, Christel Dewalle remet elle aussi son titre en jeu. Face à elle Céline Lafaye, Célia Chiron, Séverine Bovero ou encore Amandine Ferrato viseront elles aussi la plus haute marche du podium.
Le titre sur trail long sera quant à lui attribué sur le 60 km (3 300 m D+) et Sylvain Court viendra bien entendu pour conserver son titre et réaliser le doublé après son titre de Champion du monde à Annecy. La concurrence sera féroce avec la présence au départ de Patrick Bringer (médaillé de bronze aux Championnats du monde), Sébastien Spehler, Emmanuel Gault, Benoit Cori, Thierry Breuil ou encore Michel Lanne qui vient d’annoncer sa participation.
Chez les femmes la bataille pour la victoire s’annonce également serrée. Anne-Lise Rousset fera office de favorite mais elle sera opposée à Stéphanie Duc (tenante du titre), Maud Gobert (2ème en 2014), Badia El Hariri (en tête du TTN Long), Sylvaine Cussot ou encore Aline Coquard et Manikala Rai.

  • L’Ultra Trail World Tour au pied d’un volcan

On saute ensuite dans l’avion pour prendre la direction du Japon et de l’Ultra Trail du Mont FujiAvant dernière manche de l’Ultra Trail World Tour 2015 (le Grand Raid de la Réunion clôturera la saison), ses 160 km et 8 300 mètres de dénivelé positif ont attiré un beau plateau qui s’élancera dès vendredi 25 septembre 2015.
La chinoise Dong Li est en tête de l’Ultra Trail World Tour et tentera de s’imposer pour défendre ses chances de titre. Face à elle, Uxue Fraile (ESP) sera également aux avants postes après sa 2ème place à l’UTMB 2015 tout comme la brésilienne Fernanda Maciel (3ème du Lavaredo Ultra Trail 2015) ou l’américaine Aliza Lapierre (4ème de la Western States 2015).
Chez les hommes, le norvégien Sondre Amdahl défendra sa troisième place au classement provisoire de l’Ultra Trail World Tour, tout comme son compatriote Didrik Hermansen (vainqueur du Lavaredo Ultra Trail 2015) pour l’instant 6ème au classement de l’Ultra Trail World Tour. Même objectif pour Gediminus Grinius (LIT), 7ème du classement provisoire et qui connait une fin de saison difficile depuis sa victoire à la Transgrancanaria 2015. On gardera également un œil sur les résultats de Sébastien Nain et Arnaud Lejeune côté français.
A notez également la présence de Sébastien Chaigneau sur le parcours de 80 km dont le départ sera donné samedi 26 septembre 2015.

  • Un tour en montagne sur les Aiguilles Rouges

Pour terminer, les amateurs d’altitude seront au départ du Trail des Aiguilles Rouges. 15 km et 1 200 mètres de dénivelé positif attendent les moins gourmands tandis que les autres devront parcourir 50 km (4 000 m D+) pour franchir la ligne d’arrivée.
Chez les hommes, Benjamin Petitjean, a effectué une très belle saison 2015 en remportant la Marathon Race Lac d’Annecy (45 km et 2 575 m D+), le 44 km de l’Aravis Trail et le Trail des Forts de Besançon. Face à lui, Lambert Santelli, vainqueur de 68 km du Restonica Trail 2015, et Matthieu Brignon, vainqueur du Trail des Aiguilles Rouges 2014 et du 48 km de l’EDF Cenis Tour 2015 seront là eux aussi pour « la gagne ».
Chez les femmes Caroline Chaverot réalise une très belle saison 2015 malgré son abandon sur l’UTMB. Elle a en effet remporté le Lavaredo Ultra-Trail, l’Eiger Ultra-Trail et est vice championne du monde de Trail IAU à Annecy. La Suissesse Andrea Huser a les moyens de lui répondre avec une seconde place sur l’Eiger Ultra-Trail et une victoire sur la TDS 2015. Delphine Avenier, vainqueur du Trail des Aiguilles Rouges en 2013 fera son retour au top niveau après une fracture de la cheville. Stéphanie Mattei, une habituée des montagnes corses, vainqueur du Restonica Ultra Trail 2014 ou Marjorie Roguet (1ère de la Moins’Hard 2015) pourraient jouer les outsiders.

Bon week-end de running à toutes et à tous !

Réagissez