25 et 26 octobre 2014 : La course à pied sur tous les fronts

C'est une fin de semaine dantesque qui attend les fous d'endurance les 25 et 26 octobre 2014. Petit tour d'horizon des épreuves du week-end !

diagonale des fous 2011 Ludovic chorgnon

Les fondeurs s’apprêtent à vivre un week-end démentiel 100% marathon ! ou presque… S’il est vrai que la distance reine se décline aux quatre coins de la France et de l’Europe ce week-end, c’est du côté du trail que tous les yeux seront rivés.

Du trail long, très long…

22h30 heure locale, 20h30 en métropole. Le jeudi 23 octobre 2014, tous les yeux se tourneront vers la Réunion où sera donné le départ du Grand Raid de la Réunion (voir la présentation de l’épreuve).

Dans le microcosme des courses d’endurance, certaines épreuves font partie d’une autre dimension. Tout en haut de la hiérarchie, elles se veulent toujours plus longues, plus dures, plus sauvages, plus hautes. Elles sont entrées dans le cercle très fermé des ultra-trails. Si l’évocation de cette discipline fait immédiatement penser à l’Ultra Trail du Mont Blanc, au Tor des Géants ou à la Transgrancanaria, une course a su gagner au fil des années, le statut de course mythique. En France, à quelques 9000 kilomètres de Paris, le Grand Raid de la Réunion fêtera son 22ème anniversaire le Jeudi 23 octobre 2014. La Diagonale des Fous, avec ses 172 km de tracé et ses 9996 mètres de dénivelé positif, fait aujourd’hui partie des plus belles courses de la planète. Le Piton des Neiges et ses 3070 mètres d’altitude ont depuis longtemps fait la réputation de l’île. Et il y aura du beau monde sur la Diagonale des Fous ! Chez les femmes, Nathalie Mauclair, troisième de l’UTMB 2013, mais aussi Juliette Blanchet, vainqueur des 80 km du dernier Grand Raid des Pyrénées, et Alexandra Rousset, forte d’une belle victoire à la Réunion en 2012, font figure de favorites. L’Italienne Lisa Borzani, seconde de la TDS du Tor des Géants 2014 se mêlera rageusement à la bataille. Il faudra également surveiller de près Alexandra Clain et Estelle Carret, deux enfants du pays qui connaissent parfaitement bien le terrain. Chez les hommes, François d’Haene est un ultra favori. Tenant du titre à la Réunion, vainqueur de l’UTMB, de l’Ultra Trail du Mont Fuji, et second du Marathon du Mont Blanc, il est l’auteur d’une saison 2014 tonitruante, et aucun massif ne semble lui résister (Lire aussi François D’Haenne sans pression). Il faudra cependant compter sur Xavier Thevenard pour qui la Diagonale des Fous est une grande première. Julien Chorier, victorieux en 2011 à la Réunion, sera lui aussi de la partie, tout comme Christophe Le Saux, un mois et demi après sa superbe troisième place sur le Tor des Géants. Antoine Guillon, 4ème du Grand Raid en 2013 et Cyril Cointre, toujours présents sur les grands rendez-vous, viendront titiller ce plateau élite bien rempli. Comme chaque année, deux autres tracés sont proposés. Le trail de Bourbon, long de 92 kilomètres, entraînera les ultras-trailers du pied du Piton des Neiges à Saint-Louis de la Réunion. La Mascareignes, longue de 67 kilomètres, fera l’économie du Piton des Neiges, avec un départ donné à Hell-Bourg, au pied du Piton d’Anchaing. Arrivée prévu jusqu’au dimanche 26 octobre 2014 !

Endurance Trail Festival des Templiers 2013

Et en métropole ?

En Métropole, c’est dans l’Aveyron que cela se passe ! Millau, célèbre pour son aqueduc et pour ses fameux 100 km de Millau, accueille également chaque année l’un des événement sportifs les plus emblématiques de la région. Chaque dernier week-end d’octobre, le Festival des Templiers prend possession des lieux, le territoire des Grands Causses. Ce ne sont pas deux ou trois distances qui sont proposées aux plus endurants, mais onze ! Neuf tracés au cœur du pays Aveyronnais, neuf tracés que parcourront pas loin de 9000 coureurs. L’épreuve reine est la Grande Course des Templiers avec ses 73 km et 3400 m de D+ qui s’élancera le dimanche 26 octobre 2014 ! Au niveau plateau, que du beau monde avec une match « France against the World ». L’Equipe de France se composera entre autres des tous récents Champions de France de la spécialité, Sylvain Court et Caroline Chaverot, ainsi que Fabien Antolinos, vainqueur aux Templiers en 2012, et Maud Gobert, deux fois vainqueur aux Templiers. (Lire la présentation du Festival des Templiers 2014).
En plus du plateau, qui fait honneur à son vingtième anniversaire, l’épreuve affiche complet avec 2 800 coureurs au départ sur ce tracé où le Causse Noir sert de socle à ce parcours exceptionnel. Le long des flancs du Causse, durant toute l’ascension d’une côte vertigineuse qui conduit au plateau de Carbassas, les trailers profiteront de l’un des panoramas les plus ébouriffants de l’univers du trail, une incroyable raie de lumière tracée au cœur de la nuit par les lampes frontales, alors que le gros du peloton ne s’est pas encore disloqué. Mais nous n’oublions pas la compétition ! La bataille sera rude sur le Grand Trail des Templiers.

Quand le marathon devient une petite distance…

Cette semaine, une fois n’est pas coutume, le marathon est également à l’honneur, et aurait sans aucun doute fait le gros de l’actualité sans la concurrence des deux mastodontes de la course à pied que sont le Festival des Templiers et le Grand Raid de la Réunion. Et si les 42195 mètres que mesurent un marathon ne paraissent pas grand chose face aux 172 600 mètres de la Diagonale des Fous, il ne faudra pas oublier que le marathon reste une épreuve difficile, même pour les adeptes de la distance. Nous vous proposons un petit tour d’horizon des marathons français et européens du week-end.

Les marathons européens

Italie, Suisse, Allemagne, Angleterre, Irlande, nos voisins sont riches en marathon. Petit focus sur ces « petites » épreuves européennes. Du côté de l’Italie, il ne faudra pas avoir peur de se mouiller les pieds dans la province de Venise. Après le départ à Stra, la première partie du parcours longera la Riviera del Branta, un cours d’eau au bord duquel de nombreux nobles du XVIIIème siècle battirent leurs demeures. Les marathoniens traverseront ensuite la partie continentale de Venise, avant d’atteindre Venise et ses merveilles en traversant Ponte della Libertà, un pont long de 4km qui conduit à la partie insulaire de la ville.

On court également en Suisse. De nombreux français devraient être présents sur l’une des deux épreuves suissesses du week-end. Aux deux coins opposés du pays, les marathons de Lausanne et de Lucerne seront l’occasion pour quelques milliers de coureurs de tester leurs nouvelles montres, afin de vérifier que celles-ci sont bien réglées comme des coucous suisses. Après seulement sept ans d’existence, le marathon de Lucerne a su s’imposer comme l’un des trois marathons les plus importants du pays, aux côté des marathons de Zurich et de Jungfrau, avec près de 6000 participants dès la première édition en 2007. Du côté de Lausanne, près de 14000 personnes enfileront leur runnings avant de s’élancer sur les 42 kilomètres de l’épreuve, soit un aller retour entre la Place de Milan et le musée Olympique, en longeant les berges du Lac Léman.

Du côté de l’Allemagne, théâtre d’un nouveau record du monde à Berlin, record établi par le Kenyan Dennis Kimetto en 2h02mn57s, les allemands trotteront du côté de Francfort. Le tracé allemand est l’un des plus plats au monde, et donc l’un des plus rapides, ce qui a permis par le passé au marathon de Francfort de battre quelques records. Cette année, il sera compliqué d’aller chatouiller le nouveau record du monde sur la distance. Cependant, les plateaux élites masculin comme féminin sont bien garnis pour cette édition 2014. Chez les hommes, le Kenyan Vincent Kipruto vient défendre son titre, fort d’un record personnel à 2h05mn13s. Il aura fort à faire avec la concurrence de deux athlètes théoriquement plus rapides. Les Éthiopiens Tsegaye Mekonnen (2h04mn32s) et Getu Feleke (2h04mn50s) ne seront pas là pour faire de la figuration. Chez les femmes, le record de l’épreuve établi par l’Éthiopienne Meselech Melkamu en 2012 (2h21mn01s) peut être battu dès cette année. Aberu Kebede (ETH), avec un record personnel de 2h20mn30s est favorite. La Kenyane Sharon Cherop (2h22mn28s) et la Russe Maria Konovalova (2h22mn46s) pourront peut-être tirer leur épingle du jeu en cas de méforme de Cherop.

Direction l’Île d’Émeraude ! En Irlande se jouera le Marathon de Dublin ! Cette épreuve part sur les traces des rues historiques de Dublin, célèbre capitale irlandaise réputée pour son hospitalité et sa jeunesse débordante d’énergie. Pour l’événement, vous aurez la chance d’être porté par la musique locale et les encouragements de plusieurs milliers de spectateurs tout le long des rues de la ville. Cet engouement populaire a été le facteur indéniable du succès du marathon ces dernières années. De part sa chaleur humaine et l’esprit sportif qu’il véhicule, le marathon de Dublin fait aujourd’hui parti des épreuves les plus conviviales d’Europe.

Dans l’hexagone…

photo peloton marathon de Rennes

Rennes, Toulouse, et Strasbourg sont les grands gagnants du week-end. Et il ne s’agit pas de la Coupe de France de Football. Les trois villes, toutes chargées d’histoire en matière de football, seront cette fois-ci happées par la folie du marathon. Du côté de Rennes, une semaine après Vannes, la Bretagne accueille à nouveau un marathon. Tout comme nos amis Irlandais, les bretons savent y faire en matière de course à pied et d’engouement. L’ambiance devrait à coup sûr être au rendez-vous de ce Marathon Vert !

Plus au sud, la ville rose soufflera la huitième bougie de son Marathon International Toulouse Métropole, détenteur du très convoité label international de la Fédération Française d’Athlétisme. Le parcours toulousain a été tracé pour coller au plus près des attentes des marathoniens. Il s’agit là de l’un des tracés les plus déroulants de France, avec des caractéristiques propices aux records personnels, et au bien-être des coureurs. Mais Toulouse, c’est également un patrimoine historique, la Garonne, et des découvertes gastronomiques passionnantes ! Et accessoirement de la course à pied… Chacun y trouvera son compte ! Les 42 kilomètres d’effort facilitant la digestion d’un bon cassoulet d’après course, et d’un verre de vin bien mérité (un seul bien entendu !)

Et enfin, unique en son genre : le Marathon Eurodistrict de Strasbourg. Symbole de l’amitié franco-allemande dans le domaine de la course à pied, ce marathon 50% français, 50% germanique, possède la double nationalité. La course se déroule en effet sur le territoire Allemand sur près de 15 kilomètres ! Remercions l’Union Européenne d’avoir évité les embouteillages à la frontière en ouvrant l’espace Schengen, ce sans quoi Strasbourg aurait sans doute obtenu le label du marathon le plus lent au monde.

Et les semis ?! Les courtes distances sont aussi à l’honneur !

Le 12 octobre dernier, la ville de Metz a vu Bob Tahri et Élodie Navarro s’imposer aux Championnats de France de marathon. Le 26 octobre 2014, Saint-Denis sera l’hôte des Championnats de France de semi-marathon. Pour ceux qui ne visent pas le titre, cette Voie Royale est surtout l’occasion de fouler par deux fois la piste du Stade de France, une sensation habituellement réservée à la crème de l’athlétisme mondial.

Toujours en Île de France, deux semaines seulement après Odyssea Paris, le bois de Vincennes s’apprête à nouveau à accueillir en son sein quelques milliers de coureurs, à l’occasion du Semi-marathon du bois de Vincennes. Après le départ qui sera donné sur l’Esplanade Saint-Louis, au pied du Château de Vincennes, les vagues de coureurs s’élanceront sur l’avenue de la Dame Blanche qui longe l’orée du bois, avant de repartir en direction du château sur l’avenue Nogent, la plus longue ligne droite de l’épreuve, de quoi s’échauffer sur près de 1700 mètres de dénivelé zéro. Passé le kilomètre 8, les coureurs en prendront plein les mirettes, en commençant par le Lac des Minimes dont ils devront faire le tour sans se laisser déconcentrer par le charme de ce lieux. Mon royaume pour un cheval ! Arrivé à la mi course, alors que la fatigue commence à se faire sentir et que certaines jambes deviennent lourdes, c’est sur la Route Saint-Hubert, le long de l’hippodrome de Vincennes que vous battrez le pavé. Dans les derniers kilomètres, quand le cordon se sera bien étiré, les coureurs emprunteront des sentiers plus étroits au cœur du bois. Un dernier effort pour rallier la forteresse parisienne, et la boucle est bouclée.

On court aussi sous le soleil de la Côte d’Azur !

peloton marseille-cassis

On continue dans le thème du football ! Après Rennes, Toulouse, Strasbourg, Saint-Denis et son Stade de France, c’est au tour d’une autre ville de football d’accueillir son événement majeur d’athlétisme. Rendez-vous dimanche 26 octobre 2014 à 9h30 précise à quelques pas du Stade Vélodrôme ! Pas pour assister à une neuvième victoire consécutive des Olympiens, qui seront en déplacement à Lyon pour jouer « l’Olympico », mais pour parcourir les 20 kilomètres du célèbre Marseille-Cassis. Ils seront 13000 à prendre le départ de cette 36ème édition. Depuis plus de 30 ans, l’esprit festif de l’épreuve a fait sa renommée nationale. Véritable fête populaire, sujet de toutes les conversations locales, Marseille-Cassis a su se rendre incontournable dans l’univers de la course de fond. Depuis 2009, le rayonnement international de la course provençale est reconnu à sa juste valeur par la Fédération Internationale d’Athlétisme, qui a a décidé de la récompenser du fameux « Label Argent » de l’IAAF, faisant de Marseille-Cassis l’une des 50 plus grandes courses sur route au monde, aux côtés des marathons de New York et de Boston. Stéphane Diagana, Champion du Monde et Champion d’Europe du 400m Haies, prendra le départ pour la troisième fois. A ses cotés Marc Raquil, double Champion d’Europe du 400m et 4x400m, et Christopher Pratt, 3ème de la Transat Jacques Vabre qui se lanceront eux aussi à l’assaut de la célèbre route de La Gineste. Cédric Houssaye, Champion de France 2014 du 50 Km marche, sera également dans le peloton et se distinguera par son allure puisqu’il relira Marseille à Cassis en marchant tout en visant un excellent chrono de 1 heure et 30 minutes. Enfin, 4 Champions d’Europe viendront encourager les 15 000 coureurs du départ à l’arrivée :  Clémence Calvin, Vice-championne d’Europe du 10 000m, Christelle Daunay, Championne d’Europe du Marathon, EloyseLesueur, Championne d’Europe du Saut en Longueur, et Mehdi Baala, Double Champion d’Europe du 1 500m.

Que de champions sur tous les fronts ! Il y en aura vraiment pour tous les goûts ce dernier week-end d’octobre.

2 réaction à cet article

  1. Juste pour signaler une petite erreur dans les horaires, s’il est 22h30 à la Réunion, il est 20h30 en Métropole ;-)
    Vive le Grand Raid!

    Répondre

Réagissez