Championnats d’Europe d’athlétisme 2016 (Amsterdam) : le bilan tricolore

Avec 10 médailles au total, le bilan tricolore lors des championnat d'Europe d’athlétisme s'est avéré décevant et en dessous des prévisions. Retour sur les performances des athlètes français (uniquement ceux présent en finales) lors des journées du 8, 9 et 10 juillet.

Amsterdam
  • Vendredi 8 Juillet

En saut à la perche, le grandissime favori Renaud Lavillenie n’a pas réussi à conquérir son quatrième titre Européen consécutif. Pire, le Français n’a passé aucune barre et termine la finale non classé. Lavillenie avait commencé son concours à 5,75 m mais a échoué à franchir la barre, perturbé par des conditions climatiques difficiles (un vent fort et tourbillonnant). Les deux autres Français engagés dans cette finale ont eux aussi été piégés par le vent : Kevin Menaldo finit avec un zéro pointé après trois échecs à 5,50m, et Stanley Joseph, passe quant à lui la barre des 5,30 m (au dernier essai) mais échoue ensuite à 5,50m.

La victoire revient au Polonais Robert Sobera avec 5,60 m, devant le Tchèque Jan Kudlicka (5,60m, battu aux essais). Le Slovène Robert Renner grimpe sur la troisième marche avec 5,50m.

Après la déception de Renaud Lavillenie en finale du saut à la perche, la bonne nouvelle française s’appellait Mahiedine Mekhissi. Un an après une double opération du tendon d’Achille, ce dernier est redevenu champion d’Europe du steeple, au terme d’une course maîtrisée en 8’25’’63. Dans la même course, Yoann Kowal s’empare du bronze en 8’30’’79 juste derrière le Turc Aras Kaya, second en 8’29’’91.

En 400 m féminin, la Française Floria Gueï monte sur la deuxième marche du podium, derrière l’Italienne Libania Grenot, qui conserve le titre de championne d’Europe du 400 m en 50 sec 73. Floria Gueï décroche l’argent en 51 sec 21, la Britannique Anyika Onuora arrive en troisième position, en 51 sec 47. C’est la première médaille pour la France sur la distance depuis le titre de Marie-José Pérec en 1996 aux Jeux olympiques d’Atlanta, il y a vingt ans !

Enfin, Mame-Ibra Anne peut nourrir quelques regrets après sa finale du 400 m, bouclée en 45’’75 à la septième place. Sa fin de course en boulet de canon lui laissait penser qu’il aurait dû « prendre plus de risques » pour tenter de raccrocher les wagons depuis le couloir 1, le podium se jouant en 45’’41.

  • Samedi 9 Juillet

Dimitri Bascou a décroché à Amsterdam une première médaille d’or après laquelle il courrait depuis des années sur 110 m haies. Impeccable de maîtrise tout au long de la journée, pour un temps de 13’’25 en finale, le Martiniquais a confirmé son statut de favori, à un mois des Jeux de Rio. La France a par ailleurs placé plusieurs de ses représentants sur le podium, puisque Wilhem Belocian décroche le bronze en 13’’33 tout juste derrière le Hongrois Balazc Baji en 13’’28. Manga Aurel, troisième représentant de l’équipe tricolore termine à la 6ème position (13’’47).

En triple saut, Benjamin Compaoré, se classe à la douzième place avec un saut de 16,12 m. Une frustration pour celui qui n’a pas pu défendre son titre de champion d’Europe. La médaille d’or revient à l’Allemand Max Heb (17,20 m). Le Polonais Karol Hoffman (second avec un saut de 17, 16 m) et le Britannique Julian Reid (16,76 m) complètent le podium.

Sur le 800 m, Rénelle Lamote a décroché sa première médaille internationale sur 800 m chez les seniors. Au terme d’une grosse bataille dans la dernière ligne droite, elle s’empare de l’argent en 2’00’’19. C’est l’Ukrainienne Nataliya Pryshchepa qui remporte la médaille d’or avec un temps de 1’59’’70, la Suédoise Lovis Lindh obtient quand à elle le bronze en 2’00’’37.

En heptathlon, Antoinette Nana Djimou a rechaussé ses habits de combinardes de très haut niveau pour aller chercher une médaille d’argent, agrémentée d’une performance (6458 points) qui la conduit tout droit vers les Jeux de Rio. Elle est battue par la Hollandaise Anouk Vetter, en véritable état de grâce, qui accumule 6626 points. L’Autrichienne Ivona Dadic monte sur la 3ème marche du podium avec 6408 points.

Florian Carvalho a vu la médaille s’échapper d’un rien sur 1500 m,  le Français aux avant-postes du début à la fin, a subi l’assaut du Britannique Wightman à l’attaque du dernier virage. Il termine à la cinquième place en 3’47’’42. Morhad Amdouni craque dans le dernier tour et termine treizième en 3’51’’61. La fratrie Ingebrigtsen place deux des ses représentants sur le podium. Le 1500 m masculin s’est offert à Filip Ingebrigtsen (3’476’65), alors que son frère Henrik (3’47’’18) remporte le bronze. L’Espagnol David Bustos décroche l’argent en 3’46’’90.

  • Dimanche 10 Juillet

Programmé pour la première fois lors d’un championnat d’Europe, le semi-marathon a permis à Jacqueline Gandar de battre le record de France espoirs de la spécialité, en 1h13’’00, et de prendre une seizième place. Chez les hommes, Hassan Chahdi n’a jamais pu remonter comme il l’espérait au contact des prétendants au podium. Septième en 1h03’43, il est le Français le mieux classé en individuel.

Enfin sur le 800 m, remporté de main de maître par le tenant du titre Adam Kszczot, Pierre-Ambroise Bosse se classe à la cinquième position en 1’45’’79.

Lors de la finale du 5000 m, Morhad Amdouni a tenu un train d’enfer, toujours placé en quatrième ou cinquième position, le Corse a fait parler son finish dans un emballage final particulièrement dense. Les cinq premiers ont passé la ligne en neuf petits centièmes. Le Français se classe cinquième en 13’40’’94, alors que l’Espagne fait le doublé avec Fifa et Mechaal, devant l’Allemand Richard Ringer, tous les trois crédités de 13’40’’85.

Mais pour trouver des médailles c’est du côté du 4×400 m femme qu’il fallait se tourner. Pour la troisième fois consécutive, l’équipe de France féminine est montée sur le podium. Les filles du relais ont certes perdu leur titre mais elles ont savouré pleinement la deuxième place, en 3 min25sec96. Elles butent sur de très solides britanniques 3 min25sec05, tandis que l’Italie clôt le podium en 3min27sec49.

Au contraire des relayeuses du 4×400 m, celles du 4×100 m n’avaient pas vraiment le sourire à l’issu de la course. Sixième, malgré leur meilleur temps de la saison en 43’’05, l’équipe se retrouve à quasiment plus d’une seconde des Pays-Bas (1er en 42’04) tandis que les relayeuses britanniques et allemandes monte respectivement à la 2ème et 3ème place.
Chez les hommes, les jeunes sprinters français ont prouvé qu’il ne fallait douter d’eux. Alors qu’ils avaient le septième temps des qualifications, il se classe deuxième de la finale du 4×100 m en 38’’38. Jimmy Vicaut réalise une belle remontée sur le dernier relai en devançant le coureur allemand. Les britanniques remportent le titre en 38’’17.
Avec dix médailels (deux en or, cinq en argent, trois en bronze), l’équipe de France de France se classe à la huitième place du tableau des médailles. 

Réagissez